Rame TGV Atlantique
Données techniques simplifiées

Constructeur : Alsthom

Mise en service : 1988 à 1992

Désignation :  TGV 24000 bicourant
                       1500V DC + 25kV AC
                     
Rames : 301 – 405 bicourant              ==>  105 rames
                                                                     
Composition : 10 caisses articulées encadrées par deux motrices (M+10R+M). 4 bogies moteurs

Longueur : 230,60m

Places assises à l'origine avant rénovation :
                                    116 en Première 
                                    369 en seconde
                                    1 remorque-bar

Vitesse maximale : 300km/h

Evolution du parc en bref
Les rames 301 et 302 de présérie ont longtemps porté une livrée blanche 'Atlantique' au lieu du gris. 
La rame 325 est celle qui détient le record de 515,3 km/h, du 18 mai 1990.
Les rames 372 à 379 furent équipés d'un attelage spécial pour le TGV Vendée (traction par une loco 72000)
Les dernières rames 386 à 405 ont été équipées de la TVM 430 au lieu de la TVM 300.

Radiations : entamées depuis décembre 2015...

Cette série tranche avec celle du Paris Sud-Est évoqué précédemment, et pas seulement sur les coloris. Le TGV Atlantique comporte un nombre d'innovations tant au niveau technique que marketing. Ainsi, on y trouve une première classe différente de ce qui existait jusqu'ici, avec des compartiments de quatre places. Une attention particulière est faite sur le confort du voyage avec la présence d'une nursery et de coin 'famille'. L'accent est mis sur la capacité, les rames ayant 10 remorques pouvant embarquer 485 voyageurs. 

Côté technique, ce sont des moteurs synchrones qui succèdent et il n'y a plus que 4 bogies moteurs au lieu de 6 (8 moteurs au lieu de 12). Une partie de la série est dotée de la nouvelle TVM 430 et la vitesse prévue est de 300km/h sur LGV et 220km/h sur ligne classique entre Tours et Bordeaux. C'était avant la LGV SEA, car l'inauguration de cette LGV va reconditionner le parc.
Les rames bénéficient de la suspension pneumatique SR 10 associée à l'utilisation d'une membrane à flexibili-té variable, absorbant encore davantage les vibrations. Une détection et mémorisation des défauts de fonction-nements destinés aux ateliers fait aussi partie des nou-veautés en ce début des années 90.