Les corridors de fret ferroviaires
1   2   3 
News  Mediarail.be
La définition du corridor de fret
En 2010, l’Union européenne a adopté un Règlement relatif au réseau ferroviaire européen pour un fret compétitif (Règlement N° 913/2010 du 22 septembre 2010). L’annexe de ce règlement, telle que modifiée par le règlement (UE) n° 1316/2013, énumère 9 corridors de fret initiaux qui doivent être mis en service par les pays concernés de l’Union européenne (UE) pour novembre 2013, novembre 2015 ou novembre 2020. Siim Kallas, vice-président de la commission européenne chargé des transports, a dévoilé le 17 octobre 2013 la carte des neuf corridors d'infrastructures prioritaires qui vont être financés par l'Union européenne. L’UE investit 26 milliards € dans le cofinancement de ces neuf projets visant à construire les maillons manquants transfrontaliers, à résorber les goulets d’étranglement et à accroître "l’intelligence" du réseau. 
 
Ces corridors de fret, établis en coopération entre les gestionnaires d’infrastructure et les organismes d’allocation de capacité, permettent une circulation internationale harmonisée des trains de marchandises sur un axe transfrontalier. Ils visent à améliorer la qualité de service offert aux clients, en plaçant ceux-ci au centre des préoccupations. 
 
L'instauration de ces corridors vise deux aspects :  
- d'une part, le client ne s'adresse qu'à un seul bureau pour réserver ses sillons horaires, ce qui simplifie l'adminsitration et les délais de réponse. 
- d'autre part, ces corridors vont faire l'objet d'un update technique, notamment au travers de travaux destinés à améliorer la fluidité du trafic, à rehausser le gabarit au maximum, mais surtout, à implanter le système de signalisation ERTMS, de niveau 1 ou 2, ce qui est tout bénéfice pour l'ensemble du trafic, y compris voyageurs. 
 
Chaque corridor de fret ferroviaire est constitué d’une structure de gouvernance à 2 niveaux :  
• Un Comité exécutif composé de représentants des autorités des états membres concernés ;  
• Un Comité de gestion composé de représentants des  
gestionnaires d’infrastructure et des organismes d’allocation de capacité concernés. 
 
Le Comité de gestion crée aussi des groupes consultatifs :  
• Un groupe composé de gestionnaires et de propriétaires de terminaux situés le long du corridor ;  
• Un groupe composé d’entreprises ferroviaires intéressées par l’utilisation du corridor.
Hier
Aujourd'hui
Demain
Le corridor en pratique
Les gestionnaires d’infrastructure et les organismes d’allocation de capacité concernés élaborent ensemble, pour chaque corridor, un catalogue de sillons préétablis proposant une offre de sillons internationaux. Ces sillons préétablis sont coordonnés et peuvent être combinés en une seule demande internationale pour pouvoir mieux répondre aux besoins du marché.  

Ces sillons sont protégés contre d’éventuels changements majeurs. Outre les entreprises ferroviaires qui disposent d’une licence et d’un certificat de sécurité, d’autres candidats (chargeurs, expéditeurs, …) peuvent demander de la capacité sur les corridors. Pour l’activité de transport proprement dite, le candidat doit désigner une entreprise ferroviaire exécutrice, publique ou privée. 

Tout nouveau corridor dispose d'un Corridor One Stop Shop (C-OSS). Ce C-OSS est physiquement installé au siège d'un seul manager d'infrastructure désigné pour en assurer la gestion quotidienne. Ce C-OSS simplifie les demandes de sillons pour le transport international par rail. La création de ces C-OSS permet aux demandeurs d’effectuer les demandes de capacité en une seule opération à partir du moment où un train international de marchandises traverse au moins une frontière dans un corridor. Le Document d’Information du Corridor (CID) donne des informations relatives à chaque corridor. Le Path Coordination System (PCS) est l’unique logiciel permettant de passer les commandes de sillons préétablis sur le corridor, via le site web RailNetEurope (RNE).
1   2   3