Le déclin du transport ferroviaire voyageurs - 2/3
1   2   3   4   5
News  Mediarail.be
Hier
Services régionaux et navetteurs quotidiens 
Cet autre gros segment du chemin de fer joue à un autre niveau. Les trafics régionaux et locaux sont la forme la plus « pure » du service public ferroviaire. Contrairement au trafic grandes lignes, les trafic régionaux et locaux impactent sur la vie quotidienne de millions de gens. De plus, les paramètres sociétaux jouent un rôle fondamental sur la fréquence d’utilisation des modes de transports et sur leurs coûts de production. Il en résulte que ce segment est fortement encadré  xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
par la politique au sens large, plus particulièrement sur le trafic quotidien domicilie-travail, puisque le trafic local et régional est réputé pour ses pics en heures de pointe, conséquence directe d'une vie sociale qui s'étale de 7h à 19h selon les secteurs.


Aujourd'hui
Demain
Etalement urbain
Implantation des lieux de travail
Diverses mesures gouvernementale facilitent l'accès au logement privé, conduisant à la périurbanisation des terres agricoles.
Trop souvent, les nouveaux quartiers tertiaires ont été construits loin des stations de chemin de fer, mais proche des routes et autoroutes.
C'est le facteur primordial qui détermine toute la politique des transports locaux. Le fait d'habiter proche ou éloigné de son lieu de travail engendre des pratiques modales radicalement différentes. Par le passé, les ouvriers vivaient à proximité immédiate de leurs usines. Cela a durablement forgé le paysage ouvrier que l'on connait bien dans les régions industrielles telles la Ruhr, la Wallonie ou le Pays de Galle. A cette époque, les problèmes de mobilité n'étaient pas ceux d'aujourd'hui, et les courtes distances domicile-travail encourageaient le vélo ou le bus. La hausse du niveau de vie et les progrès sociaux ont transformé le contexte sociologique de la population. L'apparition d'une nouvelle classe moyenne a poussé beaucoup de gens hors des villes, vers la banlieue verte.  
 
De plus, les diverses mesures prises par le gouvernement pour faciliter l'accès au logement privé a conduit à la périurbanisation des terres agricoles et à générer une augmentation des coûts des équipements publics. L'utilisation de la voiture individuelle pour les déplacements entre le domicile et le lieu de travail s'est largement étendue à toutes les couches de la population, ouvrant la voie à une utilisation déclinante des transports publics. Les autorités urbaines ont peine à résister, comme dans beaucoup d'agglomérations, à la poussée à la périurbanisation exercée par les habitants en quête d'espace. Dans de nombreux pays, beaucoup de lieux de travail comme les écoles ou certaines zones tertiaires, centre sportifs ou culturels sont situés en dehors des centres urbains. 
Pour la plupart des travailleurs, les aspects du travail lui-même plutôt que l'emplacement sont le plus important et l'accès aux transports publics n'est généralement pas très important dans le choix du lieu de résidence, sauf pour les longues distances. Depuis que de nombreuses villes veulent protéger leur centre historique, de nombreux bureaux sont installés à l'extérieur, formant de nouveaux quartiers qui se développent de façon exponentielle, comme on le voit sur la photo ci-dessus. 

En général, les nouveaux quartiers ont été construits loin des stations de chemin de fer, mais proche des routes et autoroutes. La combinaison avec le choix du lieu de résidence comme expliqué auparavant, a conduit à une forte utilisation du transport routier pour le voyage de A vers B. Ce modèle d’implantation est maintenant étendu à travers toute l'Europe et 'explique la congestion routière quotidienne. Il y a bien quelques exemples de parc de bureaux reliés par bus ou tram, mais quand les travailleurs doivent changer plus de 2 fois de transport par voyage, ils choisissent la voiture ou le vélo. Dans ce contexte, il semble que les chemins de fer régionaux soient davantage utilisés par les personnes travaillant dans le centre-ville même plutôt que dans les banlieues tertiaires. 
1   2   3   4   5