Le matériel roulant motorisé    

News  Mediarail.be
Le matériel roulant tracté : voitures et wagons
Restructuration de l'industrie ferroviaire
Alstom - Bombardier - EMD - Siemens - Skoda - Stadler - Talgo - Voïth - Vossloh
Hier
Le matériel roulant motorisé est, à l'inverse des wagons de marchandises et des voitures voyageurs, un matériel pouvant se déplacer grâce à une motorisation embarquée, comme un véhicule routier. L'énergie nécessaire à la motorisation ferroviaire est soit, de l'électricité captée par une ligne aérienne, soit de l'énergie fossile dans un réservoir embarqué. Depuis peu, du matériel roulant bi-mode arrive sur le marché, pouvant rouler à la fois sur des voies électrifiées et terminer leur voyage sur des lignes non-électrifiées. Des matériels roulants munis de batteries commencent à apparaître aussi. On distingue généralement deux groupes de véhicules motorisés : les engins de traction sans voyageurs, et les éléments automoteurs qui embarquent des voyageurs.
Aujourd'hui

Matériel motorisé sans voyageurs

Par énergie captée
Par énergie autonome
Nom : locomotive électrique

Fonction : engin destiné à la traction et au poussage des véhicules ferroviaires, tant en trafic voyageur que marchandises.

Avantage : énergie réputée durable.
Grande puissance disponible, déplace-ment de trains lourds ou légers, tous types. 


Inconvénients : coûts des engins, voies obligatoirement électrifiées. Ne peut pas servir d'engin de secours ou de travaux en cas de coupure de courant.

Energie
:  non embarquée, captage par ligne aérienne filaire au dessus de la voie ou par 3ème rail électrique à côté de la voie. Les moteurs sont alimentés comme le montre le schéma suivant : 


























Nom : locomotive diesel

Fonction : engin destiné à la traction et au poussage des véhicules ferroviaires, tant en trafic voyageur que marchandises.

Avantage : déplacement de trains lourds ou légers, tous types, sur voies électrifiées et non-électrifiées. Peut servir d'engin de secours ou de travaux en cas de coupure de courant.

Inconvénients : énergie polluante en cas de diesel
Puissance plus faible qu'une loco-motive électrique, entretien.

Energie
:  embarquée, en général sous forme de carburant diesel alimentant un moteur thermique (en bleu) qui entraîne un élément de puissance, soit électrique, soit hydraulique


























Demain
Un pantographe glissant contre le fil aérien capte le courant, le transmet à bord au sein d'une chaîne de traction pour transformation, laquelle alimente les moteurs de traction situés à chaque essieux de la locomotive.




Quelques exemples actuels
TRAXX Bombardier
Vectron Siemens
Prima Alstom
109E Skoda

Voir les pages Traction électrique
L'élément électrique est un alternateur débitant du courant aux moteurs de traction : on parle alors de locomotive diesel-électrique.

L'élément de puissance peut aussi être une puissante pompe hydraulique à huile : on parle alors de locomotive diesel-hydraulique.

Quelques exemples actuels
G18, Euro 4000 Vossloh
Class 66, Class 77 EMD
TRAXX DE Bombardier
Vectron DE Siemens

Voir les pages Traction autonome

Matériel motorisé avec voyageurs

Par énergie captée
Par énergie autonome
Nom : automotrice électrique

Fonction : rame de 2 à plusieurs cais-ses  destinée au trafic voyageurs.


Avantage : énergie réputée durable.
Grande puissance disponible, accéléra-tions supérieures à une rame tractée. Capacité sur toute la longueur de rame.

Inconvénients : voies obligatoirement électrifiées. Rame indéformable. En cas de panne, tout l'ensemble est immobili-sé en atelier.

Energie
:  non embarquée, captage par ligne aérienne filaire au dessus de la voie ou par 3ème rail électrique à côté de la voie. Les moteurs sont alimentés comme le montre le schéma suivant :


























Nom : autorail

Fonction : rame de 1 à plusieurs cais-ses  destinée au trafic voyageurs.


Avantage : trains légers sur voies électrifiées et non-électrifiées. Capacité sur toute la longueur de rame. 



Inconvénients : énergie polluante en cas de diesel
Rame indéformable. En cas de panne, tout l'ensemble est immobilisé en atelier.

Energie
:  embarquée, en général sous forme de carburant diesel alimentant un moteur thermique (en bleu) qui entraîne un élément de puissance, soit élec-trique, soit hydraulique


























Un pantographe glissant contre le fil aérien capte le courant, le transmet à unechaîne de traction située sous la caisse pour transformation, laquelle alimente les moteurs de traction situés à certains essieux de la rame. Les autres essieux sont porteurs.

Quelques exemples actuels
Talent Bombardier
Desiro Siemens
Coradia Alstom
FLIRT Stadler

Voir les pages Traction électrique
L'élément électrique est un alternateur débitant du courant aux moteurs de traction. Certains essieux sont porteurs. D'autres options novatrices ont été mises sur le marché.



Quelques exemples actuels
Pesa, CAF, GTW Stadler
Desiro Siemens
Coradia Lint Alstom
Talent Bombardier

Voir les pages Traction autonome

Matériel motorisé bimode

Le matériel roulant motorisé bimode est une technologie plus récente. Elle est davantage présente sur les locomotives que sur les autorails et automotrices voyageur. L'apparition des engins moteurs bimodes a surtout été encouragée par la demande de certains exploitants ferroviaires d'éviter le changement de locomotive pour effectuer en traction autonome les derniers kilomètres. Sont alors apparues sur le marché des TRAXX et des Vectron combinant les deux motorisations. En matière d'autorails et/ou d'automotrices, la demande semble moins aïgue : sur de nombreux services régionaux en Europe, la plupart des autorails diesel arrivent dans une gare électrifiée qui est souvent leur fin de parcours, la suite de voyage s'effectuant par correspondance avec un autre train. Cependant, des engins bimodes combinant la traction électrique et une traction autonome sur batterie commencent à apparaître sur le marché.
Quelques exemples de locomotives bimodes
TRAXX DE ME Bombardier
ALP-45DP Bombardier
Vectron DE Siemens
Class 88 Stadler

Quelques exemples d'autorails/automotrices
BGC Bombardier
Coradia bimode Alstom